Pêche : Les experts se concertent pour développer un indice de transparence dans la gestion des petits pélagiques en Afrique de l’Ouest.

Le Partenariat Régional pour la Conservation de la zone Côtière et Marine (PRCM) a réuni en comité restreint du 16 au 17 février 2021 à l’hôtel Lamantin de Saly, un groupe d’experts constitués des acteurs de l’administration, des chercheurs, la société civile, les organismes sous-régionaux, les professionnels de la pêche ainsi que des personnes-ressources.

L’objet de la rencontre portait sur le développement d’un Indice de transparence dans la gestion des pêches. Cet Indice permettra de disposer d’un outil catalyseur pour encourager et engager les parties prenantes en général et les décideurs en particulier à prendre des mesures appropriées. En même temps, il contribuera à donner un meilleur accès à l’information pour la société civile en général et une participation effective des professionnels et autres parties prenantes comme les centres de recherche aux processus de prise de décisions en matière de gestion des ressources halieutiques.

Ce travail de réflexion intervient dans un contexte où le secteur de la pêche est confronté à des défis importants qui menacent la durabilité des ressources halieutiques. Parmi ces menaces, il y a la pêche Illégale, Non réglementée, Non déclarée (INN), la prolifération des usines de production de farine de poisson, le manque de transparence l’allocation de quotas et dans la délivrance des droits d’accès à la ressource. L’accès à l’information bien qu’essentiel à la participation effective des acteurs au processus de prise de décisions, est réduite par des obstacles d’ordre institutionnel, technique et politique.

Les experts au terme des travaux ont pu s’accorder sur les principes de gouvernance et de gestion de l’Indice et une feuille de route ciblant les principales étapes pour sa mise en œuvre, ainsi que les prérequis et les validations requises, a été adoptée.

Rappelons que cette activité s’inscrit dans le cadre du Plan d’Action (OAP8) que met en œuvre le PRCM dont la composante est « Gestion durable des stocks et des sites côtiers critiques pour les petits pélagiques » financé par la MAVA.